fbpx

Vétérinaires

Le gel dentaire aux canneberges améliore la santé buccodentaire chez le chien et le chat en prévenant la mauvaise haleine et l’accumulation de la plaque dentaire.

Les proanthocyanidines (PACs) contenues dans la canneberge sont reconnues comme une arme naturelle contre les maladies parodontales. Les propriétés antibactériennes, d’anti-adhérence, anti-oxydantes et anti-inflammatoires des PACs de canneberge ont déjà été démontrées dans plusieurs études.

La canneberge empêche les bactéries parodontopathogènes d’adhérer à la surface des dents pour former la plaque dentaire qui cause la majorité des affections buccodentaires. Ainsi, en prévenant la formation de la plaque dentaire, il est possible de prévenir sa transformation en tartre. De plus, ces bactéries sont aussi responsables de la mauvaise haleine en sécrétant des composés sulfurés volatils (CSV). La canneberge diminue les facteurs de virulence des bactéries parodontopathogènes, ce qui rend les mauvaises bactéries moins efficaces dans leur infection. Elle a aussi des propriétés anti-inflammatoires ce qui permet de diminuer la gingivite présente et ainsi rendre l’animal un peu plus confortable. La modulation de l’inflammation de l’hôte permet aussi de diminuer la destruction des tissus de soutien de la dent causée par la défense agressive du système immunitaire.

La texture du gel dentaire a été optimisée pour la rendre la plus collante possible sur les dents et gencives de l’animal afin d’augmenter le temps de contact entre le produit et les parois buccodentaires de l’animal. Cette texture permet d’administrer le gel dentaire de plusieurs façons selon si l’animal est coopératif ou non. Son utilisation avec une brosse à dents reste la méthode la plus efficace puisqu’il y a l’ajout d’un aspect mécanique. L’appréciation du goût par l’animal a été un élément important dans le développement du gel dentaire pour rendre son administration la plus agréable possible. L’animal peut ainsi faire une bonne association avec le gel dentaire et le propriétaire aura plus de facilité à faire son hygiène buccodentaire.

Voici un petit aperçu des articles scientifiques qui démontrent l’efficacité de la canneberge et, plus précisément, les proanthocyanidines sur plusieurs facteurs de la maladie parodontale.

J AgricFood Chem. 2012 Jun 13;60(23):5728-35. doi: 10.1021/jf203304v. Epub 2011 Nov 29.
Cranberry proanthocyanidins: natural weapons against periodontal diseases. 
Feghali K, Feldman M, La VD, Santos J, Grenier D.

J Can Dent Assoc. 2010;76:a130.
Cranberry polyphenols: potential benefits for dental caries and periodontal disease.
Bonifait L, Grenier D.

J Indian Soc Periodontol. 2016 Sep-Oct;20(5):503-508. doi: 10.4103/jisp.jisp_302_16.
Inhibitory effect of cranberry extract on periodontopathogenic biofilm: An integrative review.
de Medeiros AKB, de Melo LA, Alves RAH, Barbosa GAS, de Lima KC, Porto Carreiro ADF.

J Indian Soc Periodontol. 2014 Mar;18(2):136-9. doi: 10.4103/0972-124X.131301.
Exploring the role of cranberry polyphenols in periodontits: A brief review.
Mukherjee M, Bandyopadhyay P, Kundu D.

Ces articles concernent majoritairement les parodontopathogènes chez l’humain, mais il a été démontré qu’il existe une similarité dans la virulence et les caractéristiques immunologiques entre les bactéries parodontopathogènes de l’humain et celles des animaux carnivores.

Infect Immun. 2016 Aug 19;84(9):2575-85. doi: 10.1128/IAI.01500-15. Print 2016 Sep.
Porphyromonas gulae Has Virulence and Immunological Characteristics Similar to Those of the Human Periodontal Pathogen Porphyromonas gingivalis.
Lenzo JC, O’Brien-Simpson NM, Orth RK, Mitchell HL, Dashper SG, Reynolds EC.

Anaerobe. 2012 Aug;18(4):381-5. doi: 10.1016/j.anaerobe.2012.04.008. Epub 2012 May 17.
Occurrence and antimicrobial susceptibility of Porphyromonas spp. and Fusobacterium spp. in dogs with and
without periodontitis.
Senhorinho GN, Nakano V, Liu C, Song Y, Finegold SM, Avila-Campos MJ.