La canneberge, pourquoi?

Cette chère canneberge, appelée aussi grande airelle rouge d’Amérique du Nord ou atoca, est une petite baie rouge fièrement produite au Québec. L’utilisation de la canneberge est assez variée; sous forme de jus pur, de jus en mélange, de fruits séchés, ainsi que sous forme de complément alimentaire (gélules, comprimés, sachets, etc.). Mais pourquoi l’avoir choisie?

Les proanthocyanidines

Les proanthocyanidines (PACs) contenues dans la canneberge sont des polyphénols que l’on retrouve chez une grande variété de plantes et de fruits. Ce sont en fait des molécules qui ont plusieurs fonctions telles que donner une couleur vive, un goût particulier ou une odeur, protéger contre les bactéries et les champignons, attirer les abeilles, se camoufler ou se protéger contre les rayons UV du soleil. Ainsi, certaines de ces fonctions peuvent avoir des bénéfices pour la santé humaine et animale lorsque la plante ou le fruit est consommé.

 

Sur la santé générale

La canneberge a beaucoup de bienfaits sur la santé générale des êtres vivants. Entres autres, elle possède un effet antioxydant ce qui permet de prévenir le stress oxydatif pouvant être responsable de plusieurs cancers. Ce petit fruit rouge prévient des maladies cardiovasculaires, l’athérosclérose, l’hypertension, les désordres neurologiques et les infections virales. Les proanthocyanidines (PACs) de canneberges sont aussi reconnues pour leurs propriétés antibactériennes. En effet, elles agissent en empêchant les bactéries de s’accrocher aux surfaces et en diminuant l’expression de certains gènes bactériens. De plus, les canneberges ont de bonnes propriétés nutritionnelles.

 

Sur la santé buccodentaire

Plusieurs études scientifiques ont démontré l’efficacité de la canneberge pour la santé buccodentaire. Ses propriétés antiadhérentes empêchent les bactéries de s’accrocher aux dents ou aux gencives. Ainsi, cela prévient la formation de la plaque dentaire qui cause beaucoup de problèmes. Elle protège donc la gencive en empêchant son invasion et sa destruction par les mauvaises bactéries. De plus, les proanthocyanidines (PACs) de canneberges modulent l’inflammation en l’abaissant pour contrer les dommages et diminuer la douleur au niveau de la gencive. Elles empêchent plusieurs mécanismes d’attaque des mauvaises bactéries en diminuant l’expression de leur gène et en interférant dans leur mode d’action.

C’est pour plusieurs de ces raisons que l’utilisation d’un extrait de canneberges purifié en PACs peut être une arme de choix contre les maladies parodontales. Son utilisation sous forme de dentifrice ou de pâte à dents permet d’avoir un effet local et direct.

 

Références

Lev-Yadun LS and Gould K. Role of Anthocyanins in Plant Defence. In K. Gould, K. Davies & C. Winefield (eds.), Anthocyanins. Biosynthesis, functions, and applications, Springer, 2009, p.21-48
Baranowska M, Bartoszek A. Antioxidant and antimicrobial properties of bioactive phytochemicals from cranberry. Postepy Hig Med Dosw (Online). 2016 Dec 31;70(0):1460-1468.
Feghali K, Feldman M, La VD, Santos J, Grenier D. Cranberry proanthocyanidins: natural weapons against periodontal diseases. J Agric Food Chem. 2012 Jun 13;60(23):5728-35.
Mukherjee M, Bandyopadhyay P, Kundu D. Exploring the role of cranberry polyphenols in periodontits: A brief review. J Indian Soc Periodontol. 2014 Mar;18(2):136-9.